nor

  • Grey Facebook Icon
  • Grey YouTube Icon
  • Grey Instagram Icon

Diplômé du célèbre Curtis Institute of Music de Philadelphie et de l’Atelier lyrique de l’Opéra de Montréal, où il a reçu le prix d’excellence Mario Létourneau, Jean-Michel Richer est un jeune ténor canadien en pleine ascension.

 

En 2017, Jean-Michel a créé le rôle du Père de Pink (Étienne Dupuis) dans Another Brick in the Wall – The Opera, mis-en-scène par le célèbre directeur de LOVE au Cirque du Soleil, Dominic Champagne. Composé par Julien Bilodeau sur un livret du légendaire Roger Waters, la création de l’Opéra de Montréal dirigée par Maestro Alain Trudel fut un événement phare des festivités du 375e anniversaire de Montréal, attirant près de 30 000 personnes et obtenant un succès critique international allant du Rolling Stone au Figaro, de même que dans les médias spécialisés.

 

Réinvité à chanter pour Maestro Yannick Nézet-Séguin et l’Orchestre Métropolitain, Richer incarne un Écuyer devant 5000 spectateurs dans une version concert de Parsifal aux côtés de Christian Elsner, Mihoko Fujimura, Peter Rose, Brett Polegato, Boaz Daniel et Thomas Goerz, pour la clôture du 40e Festival de Lanaudière.

 

Jean-Michel Richer a aussi fait ses débuts dans 4 compagnies d’Opéra aux États-Unis et au Canada en 2017. Pour Opera Lafayette à Washington DC et à New York, NY, il interprète Florestan dans Léonore, ou l’amour conjugal mis en scène par Oriol Tomas et dirigé par Maestro Ryan Brown. Au Saskatoon Opera, il incarne Don Ottavio sous la direction de Maestro Eric Paetkau. Jean-Michel a aussi fait ses débuts au Pacific Opera Victoria sous la direction de Maestro Tim Vernon et au Edmonton Opera sous Maestro Giuseppe Petraroia dans des reprises du succès Les Feluettes, mis en scène par Serge Denoncourt.

 

En 2016, Jean-Michel a partagé la vedette avec les barytons Étienne Dupuis et Gino Quilico pour la création de l’Opéra Les Feluettes de Kevin March à l’Opéra de Montréal, d’après la célèbre pièce de théâtre et le livret de Michel-Marc Bouchard. Mis en scène par Serge Denoncourt, l’opéra abordant une histoire d’amour entre hommes fut un succès critique et populaire :

 

« Alors qu’on savait déjà tout le talent d’Étienne Dupuis (Simon), on découvre la voix impressionnante de Jean-Michel Richer (Vallier). Le baryton et le ténor, comédiens convaincants, incarnent sans retenue la passion qui relie leurs personnages. » - Christian Saint-Pierre Le Devoir

 

« Le ténor Jean-Michel Richer est un Vallier ardent, habité par le spleen et inoubliable lorsqu’il déclame sa lettre d’amour. » - Louis Bilodeau L’Avant-Scène Opéra.

 

Plus tôt en 2016, Jean-Michel a fait ses débuts à Carnegie Hall, NY et Verizon Hall, Philadelphie dans la Sinfonia de Berio sous la direction de Maestro Ludovic Morlot. Il fit de plus ses débuts à l’Opéra National de Lorraine, interprétant Gonzalvo dans L’heure espagnole, dans une production de Bruno Ravella dirigée par Maestro Michael Balke. Enfin, il revenait à l’Opéra de Montréal avec Gordon Bintner, Daniel Okulitch, Layla Claire, Hélène Guilmette, Emily Dorn, Stephen Hegedus et Alain Coulombe dans une distribution toute canadienne pour Don Giovanni de Mozart, mis en scène par David Lefkowitch et dirigé par Maestro Jordan de Souza.

 

En 2015, Jean-Michel fait ses débuts avec l’Orchestre Symphonique de Montréal sous la direction de Maestro Kent Nagano dans le premier enregistrement de l’opéra français L’Aiglon d’Ibert et Honegger, chantant avec Anne-Catherine Gillet, Marc Barrard, Étienne Dupuis, Philippe Sly, Julie Boulianne, Marianne Fiset et Hélène Guilmette. L’enregistrement, sous étiquette Decca, reçu le Diapason d’or de l’année dans la catégorie Opéra par le magazine Diapason et le prix ECHO KLASSIK, en Allemagne, dans la catégorie « enregistrement d’Opéra (musique du 20e/21e siècle) ». Quelques semaines plus tard, il partageait la vedette avec la jeune soprano Florie Valiquette aux Violons du Roy dans la production de Zémire et Azor, mise en scène par le cinéaste oscarisé Denys Arcand, sous la baguette de Maestro Mathieu Lussier. Jean-Michel a aussi interprété Rodolfo dans La Bohème et Chevalier des Grieux dans Manon au Curtis Opera Theatre en plus d’être soliste à l’Orchestre Métropolitain de Montréal dans la 3e Grand’Messe de Bruckner au Festival de Lanaudière, sous la direction de Maestro Yannick Nézet-Séguin.

 

En plus de son diplôme avancé à la Curtis Institute of Music et de sa résidence à l’Atelier lyrique, Jean-Michel détient une maîtrise en interprétation du chant classique de l’Université de Montréal. Des stages de perfectionnement à la Music Academy of the West à Santa Barbara, CA, à l’Institut canadien d’Art vocal, au Centre d’Arts Orford lui ont permis de travailler auprès de Marilyn Horne, Warren Jones, Michel Sénéchal, Tom Krause, Edith Bers et Joan Dornemann.

 

Jean-Michel Richer est généreusement soutenu par la Fondation Jacqueline Desmarais pour jeunes chanteurs d’opéra canadiens, ce qui lui permet, entre autres, de polir sa technique vocale auprès de Marlena Kleinman Malas à New York. Il est représenté par Aria Management à Paris. Pour tout question professionnelle, merci de contacter Philippe Cuisinier à http://www.ariamanagement.com

 

En 2018, on pourra entendre Jean-Michel au the Kimmel Center de Philadelphie, USA dans A quiet Place de Bernstein, où il interprétera François, à la Chapelle historique du bon Pasteur de Montréal dans un récital avec la pianiste Marie-Ève Scarfone, dans le rôle-titre de Faust de Gounod à l’Orchestre Symphonique de Trois-Rivières sous la baguette de Maestro Jacques Lacombe, et à l’Opéra de Cincinnati dans la reprise d’Another Brick in the Wall - the Opera sous la direction de Maestro Alain Trudel.